Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les plantes sont-elles dangereuses?
~~Mise en garde, précautions et interactions…
L’autre jour j’ai mis la main sur un article du Dr. Danielle Perrault qui met en garde le consommateur contre les interactions plantes-médicaments. Elle donne comme exemple celui du millepertuis à ne pas prendre simultanément avec les ISRS (antidépresseurs qui sont des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine), celui du coumadin, un anticoagulant et du ginkgo biloba et celui de l’éphédrine (un alcaloïde contenu dans l’éphédra) largement utilisé comme « ecstasy ».

Elle souligne également diverses erreurs de produits que tout individu peut commettre par inattention ou par méconnaissance. L'exemple cité dans cet article concernait une mère qui aurait donné de l’huile de camphre par voie interne, par mégarde à son enfant, au lieu de lui donner du sirop « naturel ». Tout cela dans un effort louable de nous faire comprendre que les plantes médicinales agissent et doivent être employées avec discernement. Un peu dans le même esprit, la chaîne Familiprix diffusait avec la participation financière de Jamieson (je considère comme un cas évident de conflit d'intérêt) un petit guide à l’usage des consommateurs intitulé : Produits de Santé Naturels et Médicaments : un mélange pas toujours inoffensif!

~~Disons qu’au départ, sur 24 produits naturels, 21 sont des plantes. Encore Bravo! Un petit guide très bien fait. Il redonne ses lettres de noblesse à l’herboristerie. Mais il faut se rappeler, il y a environ 15 ans, les herboristes étaient présentés comme des charlatans, des individus en mal de pouvoir, profitant de la naïveté et de la fragilité des gens qui souffraient d’une pathologie. Puis les pseudos experts font la vague du déni : non, les plantes médicinales n’ont « AUCUN EFFET MAIS SI VOUS VOULEZ Y CROIRE » se faisaient dire des clientes par leur médecin. Puis ce fut la période d’indignation, durant laquelle les médecins se permettaient d’interdire carrément l’usage des plantes médicinales à leur clientèle.

~~Aujourd’hui, on passe complètement de l’autre côté. Dans son guide, Familiprix met non seulement l’accent sur les contre indications des plantes médicinales mais omet complètement les dangers de l’utilisation des médicaments de synthèse (à eux seuls suffisants pour faire dresser tous les cheveux sur la tête). Maintenant, les grands responsables des effets secondaires sont les plantes médicinales, je ne comprends pas où le monde pharmaceutique s'en va!

Les plantes sont-elles dangereuses?

~~Et le CPS dans tout ça Ce sont maintenant les plantes qui sont présentées comme dangereuses. Comme si tout le corps médical souffrait d’amnésie générale. Que faites-vous du CPS (Compendium des produits et spécialité pharmaceutiques) employé quotidiennement par le milieu médical? La lecture de cette bible pharmaceutique fait frémir. CHAQUE MÉDICAMENT PRÉSENTÉ POSSÈDE SA FORTE DOSE DE « contre-indications, mise ne garde, précautions, effets indésirables et risque de surdose». Tout ça comme s’il n’y avait que les plantes médicinales qui entrainaient des risques.

Comme si les médicaments de synthèse n'en présentaient aucun! Imaginez, ce sont toujours les plantes médicinales qui sont responsables des interactions possibles. Un seul médicament pris au hasard dans le CPS possède suffisamment de contre-indications, (mise en garde, précautions) pour rendre quelqu’un malade. Ce fait n’est jamais souligné par le Dr. Perreault ni dans son guide (Familiprix). Quelle bienveillance de nous mettre ainsi en garde contre les plantes médicinales et nous rassurer et de nous guider… En guise d'introduction dans son guide Familiprix précise: Il est recommandé de bien se renseigner avant de consommer (des produits naturels) et d’en parler à son médecin ainsi qu’à son pharmacien.

C’est là que le bât blesse! Après avoir bafoué, ridiculisé, dénigré voilà qu’une bonne partie du corps médical s’approprie des connaissances qu’il ne possède pas. Il se présente comme garant de notions qu’il ignore en grande partie, en utilisant la notoriété du sarrau blanc!

Les plantes sont-elles dangereuses?

~~Le Dr. Perreault recommande à la fin de son article d’en parler à son médecin ou son pharmacien. Mon médecin, connaît-il seulement l’échinacée? Sait-il quelle partie est employée pour guérir? Saurait-il reconnaître les différentes espèces d’échinacée?

Voyez-vous ce qui me dérange dans tout ça, c’est la façon fallacieuse d’attirer l’attention sur les interactions des plantes, de mettre l’accent sur celles-ci, laissant croire que leur usage est potentiellement dangereux sans que cela soit mis dans le contexte.

Les plantes sont-elles dangereuses?

~~~~~Tout cela sans indiquer que dans 98% DES CAS, LES PLANTES UTILISÉES SEULES N’ENGENDRENT AUCUN EFFET SECONDAIRE. En fait, ce sont les médicaments de synthèse qui présentent les plus grands risques. Donc, au départ, le problème n’est pas de faire usage de plantes médicinales mais plutôt de consommer des« MÉDICAMENTS DE SYNTHÈSE». Il n'y a que quelques cas où les plantes cas peuvent intervenir sur l’effet des médicaments de synthèse. «Une preuve simple que les plantes ne tuent pas! Oui, par milliers, chaque année les médicaments de synthèse. Non pour les plantes.» Chaque plainte recensée pour mort supposée par une plante ne résiste pas à l’analyse. Les plantes utilisées par les herboristes sont majoritairement inoffensives. Les plantes utilisées nourrissent et soutiennent la vie. Que des médecins n’aient pas cru, en toute honnêteté, aux effets des plantes médicinales, c’est correct. Qu’ils aient en toute intégrité prévenu leurs patients, c’est encore correct…

Mais de là à ce que l’on sente de plus en plus dans le milieu médical et pharmaceutique un désir de s’autoproclamer les grands détenteurs d’une médecine qu’ils dénigraient, il y a une marge!

~Où étaient ces personnes il y 15-20 ans quand l’herboristerie était l’hilarité de tous et chacun dans le corps médical? L’aspect positif dans tout ça, c’est que l’on reconnaît enfin aux plantes leurs vertus. Mais c’est vraiment une tendance occidentale. L’Orient savait ça depuis déjà des siècles. La médico-pharmaceutique commence à se sentir menacé par une médecine douce et naturelle et respectueuse de l’individu. Les êtres humains font des choix et c’est très difficile de reprendre la confiance d’un peuple lorsque l’on ne l’a pas respecté.

Référence:

~~Linda Brousseau MH -Revue Vitalité Québec

Tag(s) : #Interaction-médicaments

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :